Centre culturel Simone Signoret
14, avenue du Maréchal Foch
95440 Ecouen
Tel +33 (0)1 34 04 03 41


Publié février 18, 2012 in Créations

Et aussi meurent les désirs – Antonia Bosco chante Bertolt Brecht

Musiques Kurt Weill, Hanns Eisler et Bertolt Brecht

Traduction Gerold Schumann

avec 

Antonia Bosco et Vincent Minazolli

 

Mise en scène

Gerold Schumann

Scénographie et costumes

Olivier Bruchet

Lumières

Uwe Backhaus

 

Création 2002, coproduction Théâtre de la vallée et Salon des Arts, Paris, coréalisation Théâtre du Lierre, Paris, Festival Euro-Méditerranéen de Mostaganem, Algérie

 

Bertolt Brecht, avant d’être connu, écrit des poèmes. Dans ses dernières années, il n’écrit presque plus ; ce qu’il écrit, ce sont toujours des poèmes. A travers ses poèmes s’esquissent quelques notes autobiographiques. A travers ses chansons, qui sont encore des poèmes, Brecht, l’homme, se montre. Involontairement mais aussi de manière construite et assumée. La plupart des textes autobiographiques de Brecht, la majeure partie des chansons et des compositions musicales de Hanns Eisler, sont inconnus en France.

 

PRESSE
  • Ce spectacle nous rappelle des moments historiques : on revient dans les années 20 grâce au mélange de chansons et de poèmes. Antonia Bosco a su faire sortir ces chansons de son for intérieur. Une vie dans laquelle il y a encore de l’espoir. (…)
  1. Ec châab – Le Peuple
  • L’émotion partagée était là, dans une scène habillée sur le plan décor, de 3 praticables, de quelques lumières et d’une immense économie de gestes. Le Théâtre de la vallée nous surprendra en empruntant l’autre piste. La piste intimiste. Celle de l’humain dans ses obsessions. Celle-là même qui ignorent le héros et les mythes qui le constituent après l’oubli de l’homme.
  1. Bouziane Ben Achour, El Watan – le quotidien indépendant
  • Le Théâtre de la vallée a répondu correctement aux recommandations de Bertolt Brecht qui, en 1956, s’adressait aux collaborateurs du Berliner Ensemble : «  il faut que l’on remarque que (…) des artistes sont là, au travail, qu’ils forment un collectif dans le but de communiquer au public des idées, des histoires, des pronoms artistiques… ». Antonia Bosco atteint alors le sommet de son art. A la fin de la pièce, le public est debout. Les applaudissements sont ininterrompus : c’est un succès.
  1. Amar Abbas, 14 août 2002, Liberté Oran
Dossier de présentation (PDF)
ILS NOUS ONT ACCUEILLIS 

Théâtre Luxembourg, Meaux

2005, 1 représentation

Théâtre Berthelot, Montreuil

2005, 5 représentations

Université de Bretagne, Brest

Mars 2003, 1 représentation

La Grange à dîmes, Ecouen

Mars et avril 2003, 2 représentations

Théâtre le Village, Neuilly

Octobre 2003, 2 représentations

Théâtre du Lierre, Paris

Juin 2002, 5 représentations

Salle Ibn Khaldoum d’Alger

Août 2002, 2 représentations

Salle Bleue de Mostaganem (Algérie)

Août 2002, 1 représentation

Théâtre Régional
 d’Oran (Algérie)

Août 2002, 1 représentation

Salon des Arts, Paris

Mars et avril 2002, 25 représentations

No Response to “Et aussi meurent les désirs – Bertolt Brecht”

Comments are closed.