Un été culturel

Projet soutenu par la DRAC Ile-de-France

Le Théâtre de la vallée et le musée national de la Renaissance mettent en place pour la deuxième année consécutive dans le cadre de L’Été Culturel des parcours permettant la rencontre entre patrimoine et spectacle vivant, pour un public familial à partir de 6 ans.

L’ambition de ce projet est de favoriser la démocratisation culturelle, avec une offre artistique et culturelle de qualité, gratuite et accessible à toutes et à tous, en favorisant la reprise de l’activité artistique.

Deux parcours sont proposés aux groupes et aux visiteurs du musée :
    – Gargantua – Les arts de la table
    – Les Métamorphoses       

Dans un premier temps, une conférencière et une comédienne ou un comédien proposent une visite à deux voix qui met face à face les collections du musée et des textes essentiels à l’époque de la Renaissance. Puis les visiteurs sont invités à s’installer au Théâtre de Verdure du domaine du Château où ils assistent à une représentation en lien avec les œuvres rencontrées lors de la visite.

Après la représentation, dans le cadre d’un bord de scène, les spectateurs échangent avec les interprètes.

gargantua

Parcours GARGANTUA – LES ARTS DE LA TABLE

7, 8, 9, 19 et 21 juillet / 16, 18, 19 et 20 août / 8 septembre
de 14h à 16h

LA VISITE
La gastronomie française prend sa source à la Renaissance et les usages liés au repas évoluent durant le XVIe siècle. Couverts, mobilier et représentations au sein des collections du musée évoquent les arts de la table de la Renaissance.

Lors d’une visite guidée par une conférencière, accompagné par des textes de Rabelais interprétés par le comédien Thomas Segouin, le public découvre ces arts.

LE SPECTACLE
L’histoire de Gargantua, le petit ogre qui ne voulait pas apprendre
de René Fix, d’après François Rabelais
composition des chants Thomas Segouin

interprétation     Thomas Segouin
guitare                  Yannick Deborne (du 7 juillet au 20 août) / Corentin Petit (le 8 septembre)
mise en scène      Gerold Schumann
tout public, dès 6 ans

Gargantua est le fils de l’ogre Grandgousier. Porté pendant onze mois par sa mère Gargamelle, il naît par son oreille. Comme il réclame sans cesse à boire et n’est jamais rassasié, son père s’exclame « Que grand tu as ! », en référence au gosier de son enfant, ce qui lui vaut son prénom. De trois à cinq ans, Gargantua ne reçoit pas d’éducation. Il est libre de faire ce qu’il veut et montre un grand intérêt pour la nourriture et la boisson.

Sous la plume de Rabelais, on trouve un trésor de bon sens, de jugement, de verve originale. Les chansons composées et interprétées par Thomas Segouin, slam, rock’n roll, font traverser les siècles à Gargantua jusqu’à notre époque.
Le guitariste Yannick Deborne accompagne le comédien, apportant dynamisme et poésie dans le cadre du Théâtre de Verdure…

IMG_2954

Parcours MÉTAMORPHOSES

12, 15, 16, 22 et 23 juillet / 30 août / 1, 5, 12 et 15 septembre
de 14h à 16h

LA VISITE
Les collections du musée national de la Renaissance sont riches d’oeuvres faisant référence à ces mythes. De la cheminée retraçant la rencontre malheureuse entre Diane et Actéon à la statuette de Daphné, oeuvre phare du musée où la jeune nymphe se transforme en laurier pour fuir les avances d’Apollon, les visiteurs (re)découvrent ces histoires intemporelles, guidés par une conférencière du musée.

La comédienne Nathalie Bastat les accompagne et met en valeur, avec des passages des Métamorphoses, le caractère théâtral de ces mythes.

LE SPECTACLE
Métamorphoses
d’Ovide, adaptation de Gerold Schumann

interprétation     Nathalie Bastat
guitare                  Yannick Deborne (du 12 au 23 juillet) / Corentin Petit (du 30 août au 15 septembre)
mise en scène      Gerold Schumann
tout public, dès 6 ans

Les dieux sont capricieux. Dans leur entourage, on se retrouve transformé en arbre, en cerf ou en pierre pour un coup de foudre ou de colère. De ces divines métamorphoses, l’homme a fait des mythes, et Ovide de la poésie. Si le propos est cruel, la mise en scène démultiplie les rôles, alterne récits et dialogues et, rappelle que tout cela est un jeu. Ou presque.
Le guitariste Yannick Deborne crée un univers musical qui permet aux mythes de s’ancrer dans notre réalité.

Acteon – Lors d’une journée de chasse Actéon aperçoit la déesse Diane qui se baigne nue. Furieuse, elle décide de se venger…

Daphné – Amour, fils de Vénus, répond à une provocation d’Apollon par deux flèches de son arc.

Pyrrha et Deucalion – Le déluge – Les hommes sont devenus violents et ne respectent plus les Dieux. Alors Jupiter décide de les détruire…