Minetti, portrait de l’artiste en vieil homme

de Thomas Bernhard, traduction Claude Porcell

Interprétation
Serge Merlin, Liliane Rovère, Jessica Perrin,
François Clavier, Jérôme Maubert, Eve Guerrier,
Olivier Mansard, Fabien Marais, Irina Solano

Mise en scène : Gerold Schumann

Assistant mise en scène Jérôme Maubert

Création sonore : Bruno Bianchi

Décor : Olivier Bruchet

Costumes : Cidalia Da Costa

Lumières : Vincent Gabriel

Peinture : Jean-Paul Dewynter

Création 2009

Coproduction Théâtre de la vallée, L’Apostrophe, scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, coréalisation Athénée – Théâtre Louis-Jouvet, avec le soutien de l’ADAMI.

Le spectacle

Serge Merlin a obtenu en 2010 le prix  « Meilleur Comédien » pour son interprétation de Minetti décerné par le Syndicat de la critique Théâtre, Musique et Danse présidé par Jean-Pierre Bourcier.

Un soir de Saint Sylvestre, un monsieur qui prétend s’appeler Minetti débarque dans un hôtel décati d’Ostende. Est-il, comme il l’affirme, le grand comédien allemand qui n’a pas joué depuis trente ans ? A-t-il vraiment rendez-vous avec un directeur de théâtre qui lui a proposé d’interpréter Le Roi Lear ? Aux témoins de fortune de son attente, il va dévoiler ses triomphes, ses angoisses et sa fureur. Tandis qu’au dessous souffle une tempête de neige, ce sont les vives lueurs d’un crépuscules qui éclatent dans l’hôtel désert…

Avec ce Portrait de l’artiste en vieil homme, Thomas Bernhard rend hommage à Bernhard Minetti, légende du théâtre allemand. Mais il invente aussi un moyen de bouleverser les règles du jeu. Sortant de son rôle pour prendre la parole, l’acteur devient ici un personnage, un acteur qui joue à être un acteur, un acteur qui joue à être un acteur qui veut jouer le Roi Lear…
Interprète du Roi Lear mais aussi de Thomas Bernhard dans Le Réformateur et Le Neveu de Wittgenstein, Serge Merlin s’empare de Minetti, puissant véhicule offert par le dramaturge autrichien à tous les grands acteurs.

LA PRESSE EN PARLE

Minetti est ce qu’on peut voir de plus puissant en cette saison.
Pierre Assouline, Le Monde

Les gens pleurent, rient et applaudissent pendant plus d’un quart d’heure. Laure Adler, France Inter

Une troupe remarquable. Armelle Héliot, Le Figaro

Serge Merlin est devant nous comme une offrande au plaisir du théâtre. Jean-Louis Pinte, La Tribune

Le Minetti de Gerold Schumann est sauvage. Serge Merlin est magistral. Philippe Chevilley, Les Echos

Un hommage à l’art de l’acteur. Du très grand art. Hugues Le Tanneur, Les Inrockuptibles

REPRÉSENTATIONS PASSÉES

Théâtre de Chartres (28)
L’Athénée – Paris (75)
L’Apostrophe – Cergy Pontoise (95)

Novembre 2009, 1 représentation
Octobre 2009, 14 représentations
Septembre – octobre 2009, 3 représentations